Malgré ces perspectives alarmantes, la maturité des principaux acteurs économiques à l’égard de la transition énergétique est pour l’instant insuffisante pour relever ce défi crucial. Dans ce briefing paper, Ksapa démontre les moyens de financer la transition énergétique à travers les opérations et les chaînes d’approvisionnement.

La transition énergétique des opérations et chaînes d’approvisionnement

L’Accord de Paris de 2015 a vu 195 des gouvernements du monde s’engager à prévenir un changement climatique dangereux en adoptant une trajectoire de 1,5°C.  En gardant à l’esprit que le réchauffement climatique a déjà atteint 0,85°C, cette conférence a donné le coup d’envoi de la transition mondiale vers une économie à faible émission de carbone. Cela dit, les voies de transition et leurs implications stratégiques respectives dépendent de l’engagement collectif. Dans un scénario de “transition accélérée” caractérisé par une augmentation soudaine du prix du carbone, l’économie mondiale pourrait subir des effets négatifs plus importants que dans une “transition ordonnée”. À ce titre, la plupart des scénarios des tests de résistance climatique de l’ACPR tablent sur un prix du carbone supérieur à 700 € par tonne de CO2e en 2050. Aujourd’hui, le prix du marché du carbone est d’environ 30 € (I4CE, 2019) – sans oublier qu’il était beaucoup plus bas au cours de la dernière décennie.

Les points clefs

Malgré ces perspectives alarmantes, la maturité des principaux acteurs économiques à l’égard de la transition énergétique est pour l’instant insuffisante pour relever ce défi crucial. Dans ce briefing paper, Ksapa démontre les moyens de financer la transition énergétique à travers les opérations et les chaînes d’approvisionnement.

Lire le rapport complet

Pour en savoir plus, remplissez le formulaire et téléchargez le briefing paper.