Champ

SUTTI, une formation hybride pour reconnecter toute la chaîne de valeur

L’équipe de Ksapa a récemment organisé un wébinaire pour présenter notre programme de formation et d’investissement à impact. Voici donc SUTTI, la Scale-Up, Training, Traceability and Impact Initiative. Ce programme vise l’amélioration des pratiques sociales et environnementales tout au long des chaînes de valeur agricoles. La gestion de ces risques induit bien souvent de travailler au plus près des petits agriculteurs. SUTTI offre à ce titre une solution sur mesure.

Les fondamentaux de l’initiative SUTTI

L’initiative SUTTI œuvre à la formation des petits agriculteurs. Le programme aborde principalement les pratiques agricoles responsables et la diversification de leurs ressources. Le changement climatique menace indubitablement les productions agricoles et les efforts de réduction de la pauvreté de certaines régions. Le recours aux nature-based solutions s’impose : il est donc pleinement intégré dans le programme SUTTI. Cela permet aux populations les plus vulnérables de conforter leur résilience, tout en atteignant des objectifs sociaux et environnementaux.

SUTTI mobilise pour ce faire les différents acteurs impliqués de la chaine de valeur. Cela va des acheteurs industriels, aux intermédiaires, en passant bien sûr par les petits agriculteurs et les partenaires territoriaux et financiers.

Identifier ensemble les enjeux clés. Mettre en place des stratégies adaptées et à fort impact, pour renouer les relations de confiance entre chaque maillon. Pour Ksapa, cela repose sur le fait d’assurer la résilience des agriculteurs à la source. L’initiative SUTTI vise donc à pérenniser leurs activités, grâce à des projets à impacts socio-environnementaux positifs. Il s’agit notamment de transférer des compétences, diversifier les activités et générer des relais de revenus, mobiliser les jeunes… Il faut aussi intégrer des pratiques en phase avec les enjeux climatiques et de préservation de la biodiversité, réduire les accidents ou encore développer l’accès à des équipements ou des plants de qualité.

Répondre à des risques renforcés par la pandémie

Des entreprises de plus en plus attendues

Droits humains, lutte contre la déforestation, neutralité carbone… Les entreprises sont de plus en plus attendues par leurs clients et investisseurs sur la gestion responsable et durable de leurs activités et filières d’approvisionnement sensibles.

Les réseaux sociaux œuvrent indépendamment pour assurer la transparence, souvent au détriment de la réputation de l’entreprise et de l’acceptabilité de ses activités. Enfin, le contexte réglementaire pousse les entreprises à « mieux faire ». Elles sont attendues sur des résultats concrets. Il s’agit de démontrer comment leur activité agit au bénéfice économique, social et environnemental de la société et la planète.

Une mise en conformité complexe dans un univers fragmenté

L’exercice est cependant compliqué. Il est parfois difficile d’assurer une mise en conformité totale, les chaînes de valeur étant souvent très fragmentées. Chaque acteur économique y pèse finalement peu individuellement et pas toujours beaucoup plus collectivement. Comment alors définir et déployer des programmes de manière efficace et pertinente ?

L’enjeu s’est d’autant plus complexifié dans notre contexte de crise sanitaire. La Covid-19 a en effet démontré la fragilité de ces chaînes d’approvisionnement, au regard de la grande dépendance des entreprises vis-à-vis de certains acteurs. Au risque de fragiliser leur présence sur le marché. Le secteur de la mode, notamment la fast-fashion, a subi des dommages collatéraux liés à une chaîne de valeur trop éclatée et une forte dépendance des pays en développement.

Des solutions encore insuffisantes

Les projets de développement existent pour répondre à ces différents enjeux. Ils visent une meilleure traçabilité, l’identification des risques ou encore autonomisation et résilience des populations vulnérables… Les retours d’expérience montrent cependant que si ces projets sont efficaces sur un périmètre donné, le passage à grande échelle est difficile. En tout cas de manière pérenne et sur l’ensemble de la chaine de valeur. Le manque de prise en compte des intérêts et enjeux des segments vulnérables, notamment, ne permet aujourd’hui pas de créer de l’impact positif, à long-terme et qui bénéfice à chaque maillon.

La volonté Ksapa de (re)réunir les différents maillons d’une chaîne

Face à cette déconnexion prévalente, Ksapa a développé et a mis en place l’initiative Scale-Up, Training, Traceability and Impact (SUTTI).

SUTTI œuvre au profit des populations vulnérables, au travers de formations adaptées. Comment ? En prenant en compte les considérations des différentes parties prenantes d’une chaîne de valeur donnée. Il y a là une volonté avérée de mutualiser les compétences, attentes et intérêts des différents acteurs (fermiers, industriels locaux, marques, investisseurs etc). Ensemble, ils développent un état des lieux complet de la chaîne de valeur.

Cette analyse à 360 degrés, fondamentale au projet, permet de concevoir des stratégies adaptées, au bénéfice de chaque partie prenante. La compréhension de l’ensemble de ces besoins vient également infléchir les priorités du programme SUTTI. Il est en effet conçu pour accompagner le producteur vers plus de résilience. Ceci au travers d’une formation complète, embrassant divers sujets (formation, santé, nutrition etc). Cette analyse partagée avantage chaque acteur et permet in fine de mobiliser différents fonds.  

Ksapa est au centre de l’écosystème SUTTI : elle motrice de l’identification des différents maillons de la chaîne d’approvisionnement. SUTTI permet l’amélioration des conditions de vie des petits producteurs, le développement d’une vraie relation de confiance entre les fournisseurs du territoire et l’industriel local… Les marques peuvent ainsi concrétiser leurs engagements ; les investisseurs peuvent faire travailler leur capital et en suivre l’impact. Ceci au profit d’une traçabilité et une responsabilité de plus en plus attendues de leur part.

L’initiative SUTTI : déployer la formation, la traçabilité et l’impact à grande échelle

3 modules, 1 solution

La solution SUTTI est composée de 3 modules :  

  1. Une plateforme de formation et une mise en œuvre opérationnelle sur le terrain grâce à un réseau important de partenaires relais ;
  2. Une solution digitale propre à Ksapa autour des programmes de formation, développée pour être accessible par tous et adaptable à toutes les zones géographiques et produits agricoles ;
  3. Une solution de gestion d’investissement à impact pour activer tous les leviers possibles et embarquer les chaînes de valeur. Cela couvre l’économie du carbone et la compensation, les dispositifs de blended finance, le soutien opérationnel d’acheteurs industriels et d’autres…
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Image1-1.png.
3 services complémentaires en une seule solution

SUTTI, une solution modulable

Dans une vision intégrale, l’initiative SUTTI décline ensemble les 3 modules. Plusieurs fonds accompagnent une ou plusieurs entreprises dans une approche de résilience et d’adaptation de sa chaîne de valeur. Cela se traduit par des programmes de formation hybride, combinant les sessions en présentiel et l’usage de l’application SUTTI.

Ces modules peuvent cependant être actionnés indépendamment les uns des autres :

  • La mise en place d’un programme de formation hybride peut se faire sans l’appui d’investisseurs, dans une phase pilote ou pour un programme visant une population très ciblée ;
  • Un programme de formation strictement présentielle peut être développé, notamment dans des régions avec peu ou pas d’accès à des téléphones portables et réseaux de télécommunication.

L’accompagnement sur le terrain au bénéfice des populations vulnérables

Les agriculteurs doivent désormais produire dans des contextes de plus en plus complexes. Le dérèglement climatique, les évolutions réglementaires, les demandes vis-à-vis des marques (labels, etc…), la pression sur les coûts où ils ne sont que le dernier maillon… Tout ceci participe à complexifier leur travail. Dans le même temps, les agriculteurs font face à une demande pressante vis-à-vis de laquelle ils ne sont pas nécessairement accompagnés. Les techniques agricoles, la bonne gestion des ressources, l’équipement sont des exemples d’évolutions auxquels ils doivent s’adapter.

A cela s’ajoute une double problématique relative aux commodités agricoles. Les producteurs ne sont souvent pas assez rémunérés et les industriels ont de plus en plus de difficultés à d’approvisionner en matières premières de qualité. Enfin, la présence d’intermédiaires impacte généralement négativement la relation entre les producteurs et les consommateurs finaux.

La solution clef du transfert de connaissances

Qualité défectueuse ? Mauvaises pratiques environnementales ? Pauvreté et enjeux sociaux graves ? Les agriculteurs cristallisent autour de leurs activités l’essentiel des enjeux sociaux, environnementaux et éthiques qui pèsent sur les chaînes d’approvisionnement. C’est notamment – mais pas seulement bien sûr – par le transfert de connaissances que ces agriculteurs peuvent améliorer leurs pratiques. De là, la performance environnementale, sociale et éthique de la chaîne d’approvisionnement s’en trouve améliorée.

Pour autant, l’activation de ces compétences acquises demande du temps et de la formation, à laquelle ils n’ont souvent pas accès. Pour bénéficier de ce levier clef, l’application digitale SUTTI (plus de détails ci-dessous) est une solution adaptée. L’outil permet à l’agriculteur de capitaliser sur son savoir-faire et les apprentissages issus des sessions (courtes) en présentiel.

Grâce à l’application SUTTI, un petit producteur peut avancer indépendamment, en fonction de ses disponibilités. Le contenu proposé sur tout téléphone portable doté d’un navigateur web est adapté à sa réalité, avec des contenus utilisables sans connexion. Les contenus sont par ailleurs proposés dans sa langue, avec des visuels pratiques adaptés à ses cultures. Ensuite, l’agriculteur a le choix : il peut allouer du temps pour avoir accès à la formation de base, ou aller plus loin dans son apprentissage.

La visualisation concrète des impacts SUTTI sur les petits agriculteurs

L’analyse de l’impact positif de SUTTI sur les revenus des agriculteurs se fait généralement par comparaison avec les revenus planchers. Ksapa se base sur les leviers clés identifiés via son analyse à 360°.

Elle lui permet de comprendre comment ces leviers ont participé à l’augmentation des revenus de l’agriculteur. D’une part, la dissémination des meilleures pratiques agricoles permet d’obtenir une matière de meilleure qualité et à un meilleur prix. De l’autre, la diversification des ressources est vectrice d’augmentation et diversification des revenus. De manière générale, l’augmentation des rendements et la réduction des coûts sont les deux leviers les plus directement actionnables, indépendamment de la zone et la commodité. 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Image2.png.
6 leviers clés du programme SUTTI pour significativement augmenter les revenus
des petits exploitants

A ce stade, les leviers présentés ci-dessous sont ceux identifiés dans les projets que Ksapa mène actuellement sur le terrain. L’approche SUTTI est unique dans la mesure où elle propose une formation hybride entre présentiel et application digitale. Le format hybride du programme en fait une solution des plus modulables. L’initiative peut ainsi être déployée à grande échelle, pour le plus grand nombre de bénéficiaires possible (projet pilote à programme). SUTTI peut enfin se traduire et s’adapter à d’autres géographies, langues et commodités.

L’application digitale SUTTI

L’application SUTTI assiste la mise à échelle du programme. L’application atteint plus de bénéficiaires et permet de mesurer le déploiement et l’impact des programmes. Pour optimiser son utilisation, l’application est simple et visuelle. Elle est accessible depuis tout smartphone de base, sans nécessiter d’accès au réseau téléphonique (sauf pour le téléchargement des contenus).

Trois modules sont disponibles sur l’application. Tout d’abord, l’application d’apprentissage à distance ouvre l’accès du participant au programme en formation. Le tableau de bord digital à destination des sponsors (marques, investisseurs etc), permet ensuite de suivre le déploiement et l’impact du programme. Le back-office assiste enfin les formateurs dans l’animation du programme sur le terrain.

L’application d’apprentissage à distance

Le module e-learning est central à l’application. Il a été développé pour les participants aux formations, au cœur du programme SUTTI.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Image3.png.
Le modules de E-Learning, adapté et disponibles pour les agriculteurs

Ce module leur donne accès à :

  • Des formations pertinentes à leur contexte, leur travail et leurs besoins : vidéos, définitions, présentations techniques…
  • Une partie « études » dans laquelle, grâce à leur participation, ils nourrissent la base de données centrale. Ceci permet de suivre facilement les retombées positives de la formation, notamment sur leurs rendements, conditions de vie etc.
  • La sauvegarde de leurs transactions : afin pour eux et pour les autres participants (sponsors, formateurs) de voir leur évolution dans le temps.
  • Ce support est décliné dans la langue de l’utilisateur. Différentes fonctions garantissent l’inclusivité de la formation dont la lecture sonore en cas de difficulté à lire (analphabétisme, vue dégradée, activités externes en environnement trop lumineux, par exemple).

Le tableau de bord digital

Le tableau de bord digital a été développé pour les acheteurs et investisseurs. Il permet de facilement suivre les différentes parties du programme. Il facilite également la visualisation rapide des impacts sociaux, environnementaux et économiques issus de SUTTI.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Image4-1.png.
Le Digital Dashboard, pour ceux suivant les impacts directs de SUTTI
  • Cette interface offre une vision agrégée et anonymisée des participants aux programmes. Rapporté à des indicateurs de performance, cela permet de suivre le déploiement du programme ;
  • Cette interface permet d’autre part de se concentrer sur certaines zones géographiques pour s’assurer de la réduction de risques face à des problématiques locales spécifiques – la lutte contre la déforestation par exemple ;
  • Enfin, des indicateurs d’impact permettent de suivre l’efficacité du programme, rapporté à l’adoption de pratiques ou des performances opérationnelles en phase avec des objectifs : augmentation de revenus et sortie de pauvreté, réduction de pesticides, réduction des accidents de travail, ou consommations d’eau par exemple.

Le module de gestion

Ce back office est un outil de déploiement pratique sur le terrain. Il permet aux différents formateurs d’assurer tous les aspects opérationnels liés à la formation. Notamment, l’enregistrement des participants, le suivi de l’usage du module e-learning etc. Il s’intègre aussi à des outils de renseignement d’information carbone, permettant la mise en place de démarche de calcul et crédits carbone.

Si le programme SUTTI a vocation à s’auto-alimenter dans la durée, il nécessite des investissements initiaux.

La structuration financière du programme SUTTI

Le programme SUTTI est orienté pour rapidement activer des solutions. Il est réfléchi dans une logique de création de valeur sur le long terme. La convergence des agendas, notamment des agriculteurs, acteurs industriels et investisseurs à impact est essentielle pour obtenir les avantages profitant à toutes les parties prenantes impliquées. Pour ce faire, Ksapa s’appuie sur un important réseau local et international de partenaires qui nous accompagnent dans le déploiement des programmes.

Le modèle d’affaires de SUTTI est résolument adaptable, en fonction de la zone géographique et la commodité. La structure financière du programme SUTTI a été imaginée pour que l’investissement initial gagne progressivement en impact dans la durée. Ceci, au travers du développement de leviers de revenus permettant de changer d’échelle et de toucher un nombre croissant de personnes. Les impacts positifs identifiés à date incluent de nets retours financiers et les impacts social et environnemental (certifiés par un organisme tiers).

Conclusion

Une proposition de formation 100% en présentiel présente souvent des coûts fixes importants sans nécessairement être pérenne. A l’inverse, une formation 100% digitale fait difficilement l’unanimité car elle est mal adaptée aux réalités du terrain. Le programme SUTTI, avec sa formule hybride, propose le bon équilibre pour mobiliser efficacement des fermiers, à grande échelle, tout en collectant l’information passible de vérifier l’impact des programmes déployés.

L’intégration dès le départ des différents acteurs de la chaîne de valeur permet de renouer les relations de confiance au bénéfice de chaque maillon. La mise en place opérationnelle du programme et l’outil digital pris de concert font de SUTTI un outil intéressant. Il permet de suivre en temps réel les retombées sociales, environnementales et économiques. La centralisation de ces données et la visualisation des impacts soutient chaque acteur dans la chaîne.

Le programme SUTTI s’applique aujourd’hui sur des commodités agricoles. Cela dit, sa structuration et son objectif central de formation se prête à un déploiement sur divers projets industriels (santé, sécurité, conditions de vie). L’équipe Ksapa développe une analyse à 360° pour s’assurer de l’implication des différents acteurs et ainsi d’identifier les leviers à activer pour améliorer les conditions de revenus des différents travailleurs.

Autres articles

Sona est une consultante junior au sein de l'équipe de conseil de Ksapa.
Diplômée en développement international à Sciences Po Paris, elle a travaillé sur des modèles durables au sein de diverses industries. Précédemment basée à Kuala Lumpur, Sona a abordé les questions sociales et sociétales pour Total et le groupe Galeries Lafayette et a analysé la mise en œuvre du marché du carbone chinois depuis Pékin. Son expérience sur différents marchés l'a aidée à utiliser une approche globale dans la construction d'une performance durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *